Aperçu des sections

  • Vidéo

    • Résumé

      Peut-on être tondue et voter - partie 1 (7’03)
      Fabrice Virgili
      Dès le tout début de la Libération, il y a une volonté urgente d'épurer, de s'en prendre à celles et ceux qui ont trahi.  Il y a une particularité qui ne concerne que les femmes : 20 000 d'entre elles environ, à peu près partout sur l'ensemble du territoire français sont également tondues.
      Ce n'est pas à la place des autres punitions, c'est en plus. On s'en prend à leur chevelure. Pourquoi s'en prend-on à leur chevelure ?
      il faut se remettre dans l'état d'esprit de l'époque rappelle Fabrice Virgili où la plupart des gens considérait que les femmes ne pouvaient pas avoir un engagement politique, c'est-à-dire qu'on pense que leur trahison ne peut être finalement que corporelle, même si on sait que dans la moitié des cas ce n'est pas la réalité. On retrouve cette dimension symbolique très forte de la chevelure
      dans toutes sortes de sociétés humaines et dans les trois religions monothéistes.
      Alors pour en revenir au titre un peu provocateur de cette vidéo : peut-on être tondue et voter ? Alors que toutes les autres françaises vont voter pour la première fois ?
      Eh bien, en fait, non, parce qu'elles ne sont pas simplement tondues, elles sont également, pour la plupart, condamnées à la dégradation nationale, c'est-à-dire qu'on considère qu'elles ne peuvent pas exercer cette citoyenneté qu'elles viennent d'obtenir.



    • Téléchargements

    • Accompagnements pédagogiques

      •  Scénario pédagogique Fichier
        Accès restreint - Vous êtes Public éducatif
    • Espace collaboratif

    • Ressources annexes