Aperçu des sections

  • Vidéo

    • Résumé

      La naissance d’un mouvement organisé sous la IIIe République (11’39)
      Dès 1405 paraît l’ouvrage La cité des dames de Christine de Pizan ; quant à la lutte pour le vote des femmes, elle est initiée dans les années 1880 par Hubertine Auclert. On fait pourtant, à tort, commencer le féminisme en France dans les années 1970. Christine Bard, nous raconte ici, en 5 épisodes, la passionnante épopée de ce qu’on appelle « La première vague féministe » qui se situe entre le début du 19e siècle et le milieu du 20e siècle.
      Episode 3
      C’est sous la IIIe République que le féminisme devient un mouvement solide et organisé. Hubertine Auclert est la première à se qualifier de féministe, en 1882. Les associations de défense des droits des femmes sont républicaines, laïques, et mettent en avant la nécessité de l’éducation et de la réforme du Code civil napoléonien. La revendication du droit de vote vient plus tard, avec la création d’associations suffragistes telles que l’Union française pour le suffrage des femmes (1909). La France est plus timide que la Grande-Bretagne où les suffragettes osent défier les autorités.


    • Téléchargements

    • Accompagnements pédagogiques

      •  scénario pédagogique Fichier
        Accès restreint - Vous êtes Public éducatif
    • Espace collaboratif

    • Ressources annexes

    • Vidéos associées